Articles

Ces auteurs autoédités aigris

Bon, je vais essayer de me calmer en écrivant cet article, car je suis tombé une énième fois sur une conversation entre auteurs et éditeurs décriant les indépendants, et ça me met hors de moi.
Dans cet échange, on peut lire des choses telles que : « Amazon est le refuge des auteurs aigris d'avoir été refoulés partout » « L'autoédition n'a pas de correction ou de travail éditorial » « Le lecteur peut se fier à une maison d'édition pour avoir trié le bon du mauvais »
Bien évidemment, ces propos sont tenus par des auteurs édités en ME ou par les éditeurs eux-même. Et putain ce que ça m'énerve...
Alors je ne dis pas qu'il ont tort. Il faut le reconnaître, beaucoup d'auteurs indés fournissent des œuvres de qualité plutôt médiocre, car ils ne savent pas spécialement écrire ni n'ont de filtre avant la publication de leurs textes. Mais être publié en ME ne fait pas de vous un bon auteur pour autant. La plupart des ME choisissent leurs écrivains sur un aspect p…

Bilan du salon de Kercabellec 2017

Image
Samedi 5 août, 23h57

« Bon allez, je dois me lever dans six heures, il est temps d'aller me coucher ! ». J'éteins mon ordi, passe sous la douche, me brosse les dents et pars m'allonger dans mon lit. De nombreuses images traversent mon esprit. J'imagine comment va se dérouler le salon, comment vont être mes voisins. J'essaie de visualiser le nombre de visiteurs. J'anticipe mes futurs dédicaces. Je tourne et retourne dans mon lit. N'arrivant pas à tomber dans le sommeil, je jette un œil au réveil : 1h41. « Merde, je n'arriverai pas à dormir. Je suis bien trop excité... Mais il le faut. La journée risque d'être longue et j'ai beaucoup de trajet pour y aller et revenir. » Je me retourne une nouvelle fois, puis tente de détendre chacun de mes muscles, sans succès. Dix minutes plus tard, j'abandonne et me relève. De toute façon, je n'ai jamais été capable de dormir avant un événement important, ça n'est donc pas une surprise. Je retourne …

Les news de juillet 2017

Image
Voici que j'attaque mon 3e bilan mensuel !
Le 3e tome des aventures de John Fade est sorti le 9 juillet dernier et se nomme Invasion. Vous pouvez le trouver dans la partie "Mes œuvres" de ce blog. Ce tome est un peu moins sérieux que les précédents dans son propos, car on y parle d'invasion extraterrestre quelque peu étrange. Je ne vous spoilerai pas (est-ce que spoiler est vraiment un verbe, tiens ?...) mais sachez que l'humour et la SF sont bien plus présents ici. Toujours est-il que l'intrigue principale se dévoile et que vous allez enfin comprendre que quelque chose d'étrange se passe autour de notre privé préféré. Aurait-il des ennemis ?
J'ai évidemment commencé la rédaction du 4e tome depuis. On revient ici à du polar puisque John partira à la recherche d'un membre de sa famille. Après son passage à New York dans l'épisode précédent, notre détective ira tremper ses chaussures dans le bayou de la Louisiane. Histoire de vous teaser un peu…

L'écrivain, un ambassadeur de la langue ?

Comme à l’accoutumée, je m'interroge sur mon art et, en ce moment, c'est vers mon rôle en tant qu'écrivain que se tourne ma réflexion.
Il y a peu, j'ai vu une vidéo sur Youtube parlant du "Français du futur", par Linguisticae (voici le lien pour ceux qui veulent comprendre de quoi je parle : Le français du FUTUR). Dedans, il y parle, entre autre, de ce qui a tendance à disparaître ou à être modifié avec le temps, et fait des estimations sur la langue de demain.
Je me questionne sincèrement sur la place que j'ai envie de tenir, dans tout ça. Je pense pouvoir affirmer sans me tromper qu'un auteur est un ambassadeur de la langue. Par le fait qu'il l'utilise et la diffuse, il participe à sa vie (dans le sens de langue vivante). Mais de quelle version est-il le porte-parole exactement ? De quel genre de littérature ? La "traditionnelle" ou la "courante" ? Bon... en ayant fait le choix de poser toute ma narration au présent avec…

Découvrir son personnage

J'ignore si c'est quelque chose qui se produit chez les autres auteurs mais moi, je suis actuellement fasciné par ce qui m'arrive. En toute sincérité, je ne pensais pas qu'il était possible de découvrir son propre personnage. Certains de mes protagonistes vivent dans ma tête depuis des années, c'est le cas de John Fade, mon détective privé du futur. Et alors que je viens de poser un point final au 3e tome de ses aventures, je me suis rendu compte qu'il était assez différent de ce que j'avais prévu. Il a évolué au fil du temps, au point où je ne suis pas certain aujourd'hui de connaître toutes ses envies ou relations.
Et plutôt que de brasser du vent, voici les différences notables que j'ai relevées. Je vais tenter de ne pas vous spoiler mais si vous aimez ce personnage, vous devriez en apprendre plus sur lui.
1) John ne devait pas être alcoolique À la base, il boit du bourbon parce qu'il aime ça (logique) mais surtout pour entretenir sa nostalgi…

[Nouvelle] Ivy

Ceci est la nouvelle que j'ai écrite pour l'AT "Nutty Lovetopia" de Nutty Sheep.
Comme elle n'a pas été sélectionnée, je vous la mets à disposition ci-dessous gratuitement.
(Il y a quelques petits soucis de mise en page car les espaces insécables ne fonctionnent pas en web, désolé ^^)


Ivy
—Ivy? —Oui mon cœur? —L’endroit est bien choisi. C’est vraiment magnifique! —J’étais sûre que ça te plairait. — Comment pourrait-il en être autrement ? Une plage déserte, un coucher de soleil, deux transats confortables, un verre de Martini et toi à mes côtés. Si ça n’est pas le paradis, ça s’en rapproche fortement ! — Tu as beaucoup travaillé, ces derniers temps. Il fallait que je trouve un moyen de te faire décompresser. — C'est vrai, désolé pour ça. — Non, non, ne t’en fais pas, mon cœur. Je comprends. Tu as de grosses responsabilités et c’est important pour toi de les assumer. Tu ne peux pas envisager ton travail autrement qu’en t’y investissant pleinement. C’est ce que j’appréc…

Comment soutenir un auteur indé ?

Il y a de plus en plus de lecteurs qui s'intéressent aux auteurs indés, également chez les chroniqueurs. C'est tout simplement génial. Mais il ne suffit pas d'aimer une œuvre ou un auteur pour les rendre populaires. Si vous avez eu un coup de cœur ou si vous pensez qu'un écrivain mérite d'être plus (re)connu, il ne tient qu'à vous de l'y aider. Car l'auteur, lui, a peu de moyens à sa disposition pour y arriver.
Je vais certes prêcher ma paroisse dans cet article, mais la liste qui suit s'applique bien évidemment à tous les auteurs indés que vous appréciez.

Parler à l'auteur. Ça peut paraître superflu mais c'est pourtant important. Un auteur indé débutant (ou pas, d'ailleurs) a peu de lectures et la motivation peut vite baisser. Avoir un lecteur qui nous contacte via les réseaux sociaux, ou tout autre moyen, pour nous partager son plaisir de lecture, ça renforce le moral et aide à continuer de produire. Avec Twitter et Facebook, il est f…